• Phone 05 22 23 07 44/46

Actualités

Réélection du Maroc au sein du Conseil de l’Organisation Maritime Internationale

La 31ème Assemblée de l’Organisation Maritime Internationale réunie à Londres a élu, le 29 novembre 2019, les 40 États qui seront membres de son conseil pour l’exercice biennal 2020-2021.
Le Maroc, qui était en lice avec 24 autres pays candidats aux 20 sièges de la catégorie «C» du conseil de l’OMI, a été réélu avec 131 voix sur 165. Cette réélection est une marque de confiance de la communauté maritime internationale et une reconnaissance du rôle important que joue le Maroc en faveur de la sécurité et la sûreté maritimes, et de la prévention de l’environnement marin.

Lors de son allocution devant l’Assemblée Générale de l’OMI le lundi 25 Novembre 2019, Monsieur Abdelkader Amara, Ministre de l’Equipement, du Transport de la Logistique et de l’Eau qui présidait la délégation marocaine, a présenté les atouts maritimes du Royaume et les axes principaux de la stratégie de développement du secteur.

Ces stratégies font, en effet, disposer le Maroc aujourd’hui de 43 ports dont 14 ouverts au commerce international, et lui permettent d’être connecté à 186 ports mondiaux et 77 pays. Toutes ces avancées positionnent le Maroc comme hub international et plateforme logistique incontournable dans le bassin méditerranéen. Grace à ces atouts, le Maroc occupe aujourd’hui le16ème rang mondial en termes d’indice de connectivité maritime.

Monsieur Amara a mis, par ailleurs, l’accent sur l’engagement du Royaume auprès de la communauté internationale en faveur d’une navigation sure, sécurisé dans un environnement propre et protégé à travers la mise en œuvre des conventions maritimes internationales ratifiées et la veille à leur respect dans ses 43 ports et au large de ses 3500 km de côtes. Il a rappelé entre autre la mission de surveillance du trafic maritime au large de nos côtes et plus particulièrement dans le détroit de Gibraltar, lieu de passage de plus de 115000 navires par an et celle du sauvetage des vies humaines en mer aussi bien dans la zone de compétence nationale que dans la zone Nord-Ouest Africaine.